Madère : l' île aux fleurs

et du printemps éternel ...


J - 1 : le 24 février

 

 

Nous étions partis au milieu de la nuit afin de rejoindre Orly vers 10 h, heure à laquelle débutait le début des enregistrements .

Des chutes de neige était annoncées sur l' ensemble du parcours, et effectivement, nous avons dû aborder quelques zones un peu délicates sur lesquelles chasse-neige et saleuses étaient à l' action .

Nous parvenions dans les délais à l' aéroport, où chacune des procédures s' est déroulée sans encombre .

 

Après  quatre heure trente de vol et une escale technique à Porto, nous abordions les côtes de Madère  par la

Ponta de São Lourenço  et atterrissions sur le tarmac de l' aéroport de Funchal .

 

 

Le ciel était bleu, et nous avions gagné une quinzaine de degrés par rapport à notre départ de Paris .

Le personnel de l' aéroport s' activait vêtu de simples t-shirt ... Pour la descente de l' avion, nous allions adopter la même tenue !

Rapidement, nous récupérions bagages et voiture, et faisions désormais route sur la voie rapide vers Calheta .

 

 

Après avoir roulé une quarantaine de minutes, nous parvenions à la propriété Casas Serenas, délicatement accueillis par Virginie,

la fille des bienheureux propriétaires Lisette  et Jacky  (détails en page 1) .

Nous étions dimanche, et il était déjà tard . Cependant, nous allions faire le plein de courses à Calheta  disposant d' un supermarché particulièrement bien achalandé, ouvert 7j/7j jusqu' à 21 h.

 


J - 2 : le 25 février

 

 

La nuit a été excellente ... elle était en partie parvenue à effacer un peu de la fatigue liée au voyage de la veille . Depuis la sublime terrasse de la Casa Bonita, nous savourions notre petit-déjeuner, se décidant pour le programme que nous aimerions suivre en cette belle journée particulièrement bien ensoleillée .

 

 

Nous options pour une découverte en douceur, n' alliant pas trop de kilomètres à parcourir, aussi bien à pied qu' en voiture .

La petite partie de l' île s' étendant à l' Ouest de notre lieu de résidence semblait particulièrement convenir ... Zou !

 

 


Localisation des lieux caractéristiques

découverts ce jour, et évoqués sur cette page :


1 - Village de Jardim do Mar .

2 - Village de Paul do Mar .

3 - Balade à la Ponta do Pargo .

4 - Téléphérique de Achada da Cruz .

5 - Village de Porto Moniz .



1 - Jardim do Mar

 

Pour rejoindre ce premier village situé à 5 km de la propriété, nous empruntions une étroite route faite d' impressionnantes rampes

et pentes, serpentant à travers la falaise . Au détour d' un lacet, nous découvrions ce pittoresque petit village dominant l' océan .

 

 

Depuis la place principale où les villageois semblent nonchalamment juste y goûter le temps de vivre, nous arpentions quelques-unes des étroites rues piétonnes joliment fleuries malgré la période hivernale .

 


 

Coincé entre mer et montagne, le charmant petit village de Jardim do Mar  semble bénéficier d' un environnement naturel particulièrement propice à la tranquillité . De tout évidence, il doit faire bon y résider .

 

 

Puis nous nous sommes rendus sur son agréable jetée en contrebas ; elle donne accès à différentes plages de galets .

Jardim do mar  est par ailleurs mondialement réputé pour ses activités liées au surf, ayant notamment accueilli plusieurs compétitions de niveau international .

 

 

La promenade se termine sur d' abruptes falaises d' où se détache au loin, le village de Paul do Mar ... notre prochain lieu de visite !

 

2 - Paul do Mar

 

Paul do Mar  est un agréable petit village traditionnel de pêcheurs .

Nous nous sommes promenés dans la rue parallèle à la côte d' où quelques petites transversales rejoignent l' océan . Nous avons étendu la balade jusqu' à atteindre le petit port de pêche d' où il est possible d' acheter le poisson directement auprès des petits bateaux qu y reviennent .

 


 

Puis la route (ER 222) escalade la falaise depuis laquelle on dispose d' une belle vue sur le village de Paul do Mar .

 

3 - Ponta do Pargo

 

Les paysages de la route que nous empruntions dès lors, revêtaient une végétation particulièrement luxuriante, diversifiée et exubérante . Elle contrastait tout à fait avec celle que l' hiver était parvenu à altérer dans nos montagnes, ou encore l' aridité des paysages rencontrés à Lanzarote  (Canaries) l' année passée . Le dépaysement était dès lors garanti .

La palette de vert domine l' ensemble, ainsi semble t' il se décliner dans des nuances de tons infinies ; telles de petites touches faites au pinceau sur un tableau, la pigmente d' éparses et harmonieuses pointes de différents coloris .

 

 

En haut des sublimes falaises de Ponta do Pargo, nous avons fait une agréable balade jusqu' à atteindre son phare y étant stratégiquement planté .

 


4 - Téléphérique de Achada da Cruz

 

Il n' existe aucune route "désescaladant" la falaise et permettant d' atteindre le petit village pittoresque de Achada da Cruz .

Le seul moyen d' y parvenir semble être de raides sentiers de randonnées, ou encore l' emprunt d' une moderne télécabine .

C' est celle-ci que nous allions prendre pour nous y rendre, affrontant une très spectaculaire descente au taux d' inclinaison proche

des 98 % pour un dénivelé de 434 mètres !

 


 

Le téléphérique donne accès à des jardins de bord de mer entourés de bruyère pour faire face aux embruns marins .

Madère bénéficie d' un relief particulièrement très escarpé . Ainsi, chacune des surfaces un peu planes semble vouloir être exploitées, aussi difficiles d' accès soit-elles .

 


 

Nous y avons croisé plusieurs villageois affairés à cultiver quelques unes de ces parcelles alimentées en eau par les nombreuses cascades ruisselant depuis la falaise . Une large promenade pavée longe le bord de mer, tandis que d' étroits sentiers bordent un réseau sophistiqué de levadas  où nous avons respectivement pris plaisir à nous balader .

 

5 - Porto Moniz

 

Atteignant la pointe Nord-Ouest de l' île, nous parvenions à Porto Moniz  que nous découvrions tout d' abord, depuis

le Miradouro da Santa .

 

 

Porto Moniz à des airs de station balnéaire touristique . Nous y avons longé sa promenade bordée de nombreux cafés, restaurants et autres boutiques de souvenirs .

 

 

Porto Moniz  est aussi principalement réputée pour ses piscines naturelles volcaniques que l' océan vient remplir, se fracassant dans

des gouffres et arches naturelles faits de rochers de lave noire .

 

Sur la route du retour

 

Le retour vers Calheita  s' est fait via le plateau de Paul da Serra . On y a bénéficié d' une nouvelle belle palette de nouveaux somptueux paysages ...

 


< Page précédente          Accueil     Page 1     Page 2     Page 3     Page 4     Page 5     Page 6       Page suivante >