Fuerteventura ... l' île Rouge

Introduction

 

Pour ces vacances d' hiver 2015, nous ne disposions finalement que d' une unique semaine (initialement, 2 étaient prévues !) ...

Nous nous mettions alors à la recherche d' une destination relativement peu éloignée et peu onéreuse . Pour rompre un peu la

relative "rigueur" de l' hiver, nous avions avant tout envie d' une destination "soleil" . A cette période de l' année, certaines parmi

celles que nous avions évoquées n' étaient pas encore desservies (les Cyclades  notamment !) . La Tunisie  ou le Maroc  ont été envisagés, mais nous n' avions pas spécialement envie de "Maghreb" . Nous avions beaucoup aimé notre séjour sur

l' île de Lanzarote  au cours de l' hiver 2012, et nous nous étions promis de revenir faire un tour aux Canaries : ces îles

sont au nombre de sept, cela multiplie d' autant les possibilités de séjour ...

Nous nous mettions en quête de billets d' avions . Nous ne parvenions cependant pas à en trouver dont les horaires et les tarifs de

vols étaient susceptibles de nous convenir . Nous étendions les recherches, et dénichions sur le site de Promovacances, un séjour en

club à Fuerteventura,  en formule tout-inclus, à peine plus cher que les vols "secs" précédemment consultés .

Bon, c' est pas trop notre "truc" la formule "Club" ... Mais pour une fois, et pour une semaine, eh bah, on se laissera servir !

Pas question cependant de "rentabiliser" le "All Inclusive" en demeurant à l' hôtel à longueur de journée ; afin de nous garantir une certaine liberté, nous convenions de louer une voiture pour la durée totale du séjour .

Participeraient à ce voyage : Barbara  et Jean-Fi, ainsi que Marion (notre fille aînée) et Gilles, mariés depuis le mois d' Août ; pour

eux, ces vacances (les premières depuis la cérémonie) avaient comme un p' tit goût de voyage de noces !) .

 

 

Mais Fuerteventura ... Où C K' c' est ?!


 

Des îles composant l' archipel des Canaries, perdu dans l' Océan Atlantique, Fuerteventura  est la plus proche du continent africain ; par sa taille, elle est la deuxième plus importante île des Canaries (Ténérife demeurant la plus étendue) .

Depuis l' aéroport de Lyon Saint-Exupéry , nous l' atteignions par un vol direct d' une durée un peu inférieure à 4 heures .

Au profit d' une heure de décalage horaire, nous y parvenions cependant 3 heures après avoir décollé de France .

 

Bibliographie

 

 

On ne trouve que peu de guides spécifiques à chacune des îles  composant l' archipel des

Canaries . En français, seuls quelques éditions décrivent succinctement les principales caractéristiques applicables à l' ensemble de celles-ci .

Nous nous sommes personnellement fourni le Kompass, rédigé exclusivement en allemand ...

au moins disposerions-nous ainsi, d' une carte que nous pensions très détaillée, ainsi que de topo schématisés, de quelques-unes des plus belles balades . Çà, c' est ce que nous pensions !

Ce guide ne comporte aucune description de randonnées ; pire, nous jugions beaucoup de renseignements reportés sur sa carte totalement erronés ...

Nous ne le recommandons pas (personnellement, nous aurions pu nous en passer) !

 

 

 


Le loueur de voiture

Le parc de voitures de location et le nombre de compagnies s' en chargeant sont très importants sur Fuerteventura . Après quelques recherches sur le Net, nous retenions la proposition de Hertz, obtenue via le site Auto-Europe .

Nous trouvions pas mal de locations pour un coût inférieur, mais il ait une pratique aux Canaries  un peu pernicieuse : le véhicule est livré avec un plein que l' on vous facture entre 70€ et 100€ ; vous devez alors le restituer avec le réservoir aussi vide que possible !

Nous n' adhérons pas du tout à cette pratique, et nous lui préférons la formule "retrait

et retour réservoir plein", qui au final, s' avère beaucoup plus économique (personnellement, nous effectuions un complément de carburant d' une valeur de 35€ pour environ 900 km

parcourus au cours du séjour !) . Nous avons personnellement bénéficié d' un tarif à 127 € la semaine (incluant un deuxième conducteur) . Bénéficiant de l' assurance de notre carte Visa Premier, nous ne souscrivions à aucune assurance complémentaire . Profitant d' une offre spéciale, en remplacement de l' essence "compacte" réservée, nous nous voyions attribuer un modèle intermédiaire et turbo-diesel : une Seat Leon, qui à 4 (plus les bagages transportés), s' est révélée vraiment très confortable .

Il est à noter qu' à notre connaissance, aucun loueur présent sur Fuerteventura  n' assure les déplacements effectués hors des routes asphaltées ... Dommage, l' île comporte un important réseau de pistes non revêtues et menant en des lieux réellement dignes d' intérêt ; nous nous y engagions néanmoins, redoublant alors de prudence .

 

L' hébergement

 

Le Club Maxi Club Playa Park, est un grand complexe situé dans une zone très touristique à Corralejo, tout au Nord de l' île .

Nous avons trouvé cette offre en séjour "tout inclus" sur le site de Promovacances : il était de loin, au départ de Lyon, le séjour

le moins onéreux (sensiblement équivalent aux prix proposés au départ de Paris, alors qu' ailleurs, cette seule option faisait s' envoler

les tarifs) . Son coût : 579€ par personne comprenant vol, transferts et séjour .

Nous y disposions d' un confortable appartement avec terrasse en rez-de-chaussée ouvrant sur l' espace piscine, et disposant d' une chambre, d' un coin salon, d' une salle de bains et d' une cuisine (pas d' une grande utilité néanmoins concernant cette dernière, dans le cadre d' une formule "All Inclusive") . Et finalement, même si nous lui aurions préféré un logement traditionnel, perdu au cœur des volcans ou ouvert sur la mer ... nous n' y étions pas si mal ! Nous avons eu affaire à un personnel très accueillant, dont les sourires ne nous ont pas semblé forcés ; les repas servis sous forme de buffet étaient généreux et assez diversifiés (grand choix encore disponible même si nous étions souvent les derniers à nous restaurer ; repas cependant plus proches d' une bonne cantine que d' un restaurant gastronomique) ; trois piscines extérieures dont une chauffée salle de sport, de squash, terrain de tennis ...

 


 

La formule "All Inclusive" comprenait vraiment tout : de très copieux repas (petit déjeuner servi de 8 à 10h ; déjeuner servi de 13 à 15h ; dîner servi de 18 à 21h) ; des hamburgers, des hot-dogs, des frites, des pâtisseries ... servis en dehors des heures de repas ; les boissons

y compris celles alcoolisées (bières, cocktails, alcools locaux ...) . Le tout : à volonté ... parfois, on a un peu abusé ; heureusement (surtout concernant la tranquillité des résidents), fermeture du bar à 23h (çà limite un peu !) .

Nous n' avons personnellement pas testé les piscines, et n' avons pas goûté à l' ambiance Club au cours de la journée : nous quittions journellement l' établissement dès le petit-déjeuner ingurgité, et ne rentrions qu' en fin d' après-midi . Qu' il était bon alors de s' offrir en terrasse un bon cocktail accompagné de hamburgers et de frites lorsque nous avions faim !

Globalement, nous jugions que cet structure hôtelière disposait d' un excellent rapport qualité-prix .

 


Budget récapitulatif

Formule "Tout Inclus", comprenant transport, transferts,

hébergement, restauration ... : 579 € par personne .

Coût location de voiture 7 jours : 162 €

Location : 127 € ; carburant 35 € pour

environ 900 km parcourus .

 

 

Jour de départ ...


A heure convenue, nous nous faisions déposer à l' aéroport de Lyon Saint-Exupéry  où les formalités d' embarquement se déroulaient tout à fait convenablement ... Nous étions ravis de nous envoler tous les quatre, impatients en ce mois e février, de bénéficier ailleurs,

de quelques degrés supplémentaires . Le vol était opéré par la compagnie low-cost Air Méditerranée  (confort très sommaire) .


 

Quelques minutes plus tard, nous franchissions déjà les sommets enneigés des Pyrénées .

Puis nous survolions l' Espagne, l' Océan Atlantique, le Maroc  et à nouveau l' océan ... Alors que nous nous situions désormais au dessus de Fuertevantura, nous y découvrions des terres arides, couvertes non de végétation, mais parsemées d' habitations de tourisme recouvrant de très grandes étendues ... çà ne nous faisait pas spécialement rêver !

 

 

Alors que nous venions de nous poser sur l' île de Fuerteventura, rapidement, nous rentrions en possession de notre voiture de location et faisions route vers le Nord, à Corralejo  où se situait le Playa Park  où nous résidions (préalablement, nous avions annulé par mail,

le transfert entre l' aéroport et cet établissement, et pris initialement en charge par le voyagiste) ...

A la faveur d' un climat tropical, nous avions gagné une quinzaine de degrés ... Et çà, c' était plutôt bien !

 

La suite du récit de notre séjour sur Fuerteventura (principalement composé d' images), s' articule sur deux pages dont les règles

de découpage sont définies ci-dessous ... Il vous suffit de cliquer pour nous lire .

 

Le récit du séjour ...

 

   Pour accéder aux récits, cliquez sur les images ou sur les liens respectifs figurant ci-dessous :

 

Page 1 : les côtes, les phares, les villages, les ports de pêche .

 

 

Page 2 : les volcans, l' Isla des Lobos, le bilan .