Autour de l' Adriatique

("Quartet" pour un Trio) ...

La Crète (Grèce) 2/6


Le 27 Juillet

 

Un retour dans les terres était aujourd' hui obligatoire afin de rejoindre Paléochora, lieu de notre prochaine étape .

Dans de beaux paysages de montagne, la route serpente alors au milieu d' une multitude de jolis lauriers roses ...

 

 

Alors que nous regagnions les bords de la Méditerranée, nous nous accordions un joli moment de détente sur une agréable

et étonnamment déserte plage de sable formant une jolie petite baie .

 

Paléochora

 

Paléochara  est un petit port assez isolé dans le Sud-Ouest de l' île . Construit sur une sorte de presqu' île et dominé par les ruines

d' un fort vénitien, on y trouve de part et d' autre, deux plages : l' une de galets, l' autre de sable fin .

 

 

Essentiellement composée d' une large artère centrale et commerciale se prolongeant jusqu' au fort vénitien dont il ne reste pas grand chose, la ville en elle-même n' a présenté à nos yeux qu' un intérêt relatif .

 

 

La route serpente ensuite dans une jolie nature, empruntant par endroits, des rampes assez importantes ...

Nous étions de ce fait assez rassurés sur la fiabilité des réparations apportées à notre fourgon ... Ouf !!!

 

Sougia

 

Nous rejoignions la mer à Sougia, un minuscule village au fond d' une impasse, ouvrant sur une jolie baie .

Le petit bourg semble n' être constitué que de diverses chambres à louer, de bars, de restaurants ...

Nous y organisions la journée du lendemain consacrée à la randonnée dans les renommées Gorges de Samaria .

Par ailleurs, nous nous y baignions ; nous y bivouaquions . Une fois encore, notre "chambre" y bénéficiait d' une agréable vue sur la mer .

 


Le 28 Juillet

 

Ce matin, notre levé a précédé celui du soleil . Le car qui allait nous transporter à Xyloskalo  (point de départ de la balade)

partait à 7 heures ... mieux valait-il ne pas le louper, il s' agissait de l' unique liaison quotidienne !

 

Les Gorges de Samaria

Une heure quinze d' un agréable trajet en car plus tard, nous y étions .

Les Gorges de Samaria figurent dans un Parc National, elles constituent les gorges les plus profondes d' Europe . Le canyon est long d' un peu plus de 16 kilomètres pour un dénivelé total de 1 250 mètres, heureusement presqu' exclusivement négatif dans le sens que nous ayons retenu pour le parcourir. De fait, tout le monde opte pour le même : nous n' y avons croisé personne dans le sens opposé !

En revanche, nous étions confrontés à un petit embouteillage s' étant formé en cette heure matinale, en début de parcours (l' heure

de pointe !) . Nous y suivions un sentier bien aménagé plongeant le long de pentes parfois très raides jusqu' à déboucher au cœur des gorges .


 

 

Ces gorges offrent un bien beau décor à la randonnée ...

 

 

... elles atteignent jusqu' à 300 mètres de haut et seulement 2,5 mètres de large au point le plus étroit : "les Portes de Fer" .

 


 

Au total, nous avons mis un peu plus de 5 heures pour effectuer la balade . Sa longueur et la nature du sol par endroits très accidenté,

ne sont pas à négliger ; nous y avons vu quelques personnes mal chaussées et/ou peu entraînées en réelle souffrance .

 

Agia Rouméli

 

Patientant jusqu' à ce que le bateau quotidien ramenant à Sougia  ne nous ait embarqués, nous nous ravitaillions et nous baignions à Agia Rouméli, un petit village n' étant desservi par aucune route, accessible uniquement par bateau ou à pied .

 

 

A l' heure prévue, nous embarquions et quittions Agia Rouméli . Durant plus de 45 minutes, nous longions une très jolie côte sauvage, inaccessible autrement qu' à pieds, vierge de toute habitation, de culture, de route ...

 

Retour à Sougia

 

18 h 45 ... Nous distinguions maintenant très nettement, se détachant sur la côte, le petit village de Sougia  et bientôt, la caractéristique silhouette de notre fourgon . Il n' avait et n' allait pas bouger ce jour là : nous allions pour la seconde nuit consécutive, dormir au même endroit .

 

Coût total de la "rando" des Gorges de Samaria par personne : 5 € pour le car de Sougia à Xyloskalo ;

5 € de droit d' entrée au Parc ; 8 € pour le trajet bateau d' Agia Rouméli à Sougia .



Le 29 Juillet

 

Afin de poursuivre notre progression Sud-Est et rejoindre Chora Skafion  (distante à vol d' oiseau de Sougia  d' une trentaine

de km à peine !), il nous fallait aujourd' hui dans un itinéraire obligé, flirter avec le Nord de l' île . Il n' existe effectivement pas

de près ou de loin, de route épousant un tracé plus méridional .

 

 

Il nous aurait cependant été possible d' emprunter un ferry ... l' option "route" s' est révélée cependant magnifique; à aucun moment nous n' allions regretter l' avoir prise . Nous avons ainsi sillonné le coeur de la Crète, empruntant de très jolies routes, offrant d' impressionnants points de vue sur des vallées, des plateaux, des gorges ... et la mer omniprésente en toile de fond (la Méditérranée  au Sud, la Mer de Crête au Nord) .

 

 

Alors que nous basculions derrière chaque col, nous y découvrions alors, une nouvelle palette de sublimes paysages, des hameaux accrochés au flanc des montagnes ou bien noyés dans la verdure, des oliveraies, des pinèdes, des orangeraies, des décors plus arides ...

 

 

Nous nous sommes un peu attardés dans ces montagnes, empruntant de sinueuses petites routes présentant des lacets très fermés et des déclivités parfois assez impressionnantes (nous étions pour le coup, désormais tout à fait rassurés sur les réparations apportées à notre fourgon !), multipliant les arrêts afin d' immortaliser l' instant à travers nos photos .

 

 

Plus de 150 kilomètres plus tard, nous entamions une vertigineuse descente nous ramenant vers cette même côte Sud, que ce matin

nous avions quittée .

 

Aradena

 

 



Nous nous rendions jusqu' au village abandonné d' Aradena .

Il jouit d' un très bel environnement, dominant des gorges à qui il a donné son nom .

 

La balade au cœur de celles-ci est réputée ; elle est parait-il tout aussi belle que celle des

Gorges de Samaria  (aux vues de notre progression et de sa relative difficulté à mettre en place, nous jugions cependant ne pas avoir le temps nécessaire de la faire . Dommage ?! Peut-être !) .







Skafia

 

 

 


"Désescaladant" une route faite d' impressionnants lacets, nous parvenions à Skafia  (ou Chora Skafion, c' est selon !) .

 

 

A l' origine, cette agréable bourgade située dans une jolie baie abritée au pied

d' une belle montagne aride avait dû être un paisible petit port de pêche  .

 











 

Aujourd' hui, les restaurants en enfilade ont pris possession des quais depuis lesquels nous ne manquions pas être gentiment sollicités afin de nous proposer une chambre à louer (elles y semblent nombreuses !) .

Nous lui avons personnellement préféré un bivouac sur le port, car demain, nous allions y prendre un bateau ... Notre fourgon se trouve en fond de photo ci-dessous, juste sous la petite chapelle blanche .

 


Le 30 Juillet

 

Ce matin là, le ferry que nous empruntions depuis Skafia allait nous déposer à Loutro  qu' on ne peut atteindre qu' exclusivement en bateau ... ou à pieds !

 

Loutro

 

 



Quinze minutes plus tard, nous y étions ...

 

Délicieusement enclavé, Loutro, petit village croquignolet, est abrité dans une jolie baie aux eaux limpides et turquoises .

 

Revers de la médaille, il fait l' objet d' un important mais légitime afflux touristique dès les premiers mois d' été entamés .






En balade ...

 

A la recherche d' un peu plus de solitude, nous partions marcher le long d' un sentier muletier et côtier permettant à l' Ouest de Loutro, de bien belles échappées  .

 


 

Le sentier nous a successivement menés jusqu' aux paisibles criques bordées de tamaris de Finika  et de Lykos ;

y ont par ailleurs, poussé quelques tavernes proposant chacune, des chambres à louer .

 

 

Avant d' envisager le retour, nous nous posions un bon moment à Lykos  tellement nous nous y sentions bien ...

 

Retour vers Skafia

 

Alors que nous avions regagné Loutro, nous décidions de ne pas reprendre le bateau pour rejoindre Skafia .

Nous lui préférions  un petit chemin longeant la mer à travers la montagne ... Nous n' allions pas le regretter !

 


 

 



Malgré quelques passages difficiles et réellement vertigineux, la balade s' est révélée vraiment très agréable, d' autant que nous l' agrémentions de quelques "plouf" dès lors que nous avions trop chaud et que de délicieuses petites plages et une eau turquoise nous y invitaient .

 

Nous parvenions à Skafia  à l' instant précis où y accostait le ferry que nous avions initialement prévu prendre .









Et pour la nuit ?

 

Il était déjà tard lorsque nous regagnions notre fourgon .

Nous n' allions alors parcourir qu' une dizaine de kilomètres jusqu' à rejoindre Frangokastello  où nous allions passer la nuit .

 


<  Page précédente                                              Sommaire                                              Page suivante  >